Pascal

lundi, 03 février 2014

Conseil communal du 29 janvier 2014.

Conseil communal du 29 janvier 2014.

 

C'est suite à l'intervention de Pascal Lamer lors du conseil du 28 novembre, que le Chef de corps de la zone de police du Condroz, M. Philippe Prévot, est venu exposer aux conseillers communaux et du CAPS le fonctionnement de la Police.

 

Le Condroz, comme toute la Belgique, connaît une vague de vols dans les habitations sans précédent.

 

Anthisnes a été particulièrement touchée en fin 2013 (63 vols en 6 mois), ce qui a suscité de vives réactions de la population.

La police a réagi. Une rencontre avec la population a été organisée.

 

Qu'en est-il à Tinlot?

Là-dessus le blog sud presse ne dit pas un mot lorsqu'il relate la réunion du conseil de ce 29 janvier.

 

Hélas, car de la rencontre d'Anthisnes et des discussions en conseil, on retiendra :

 

1° qu’interrogé sur l'efficacité de sa rencontre avec la population d'Anthisnes (400 personnes), Philippe Prévot a bien dû avouer que la rencontre ne fut guère efficace;

2° mais qu'une des solutions proposées par le chef de corps semblait quand même se dégager : la mise en place d'un Partenariat Local de Prévention (PLP);

3° que le bourgmestre d'Anthisnes soutient cette proposition de PLP qui commence à se mettre en place;

4° qu'un PLP vient d'être lancé à Neupré;

5° mais qu'à Tinlot, il semblerait que la bourgmestre ne veut pas en entendre parler!

 

Nous pensons que ceci valait la peine d'être précisé car le blog sud-presse (TP ?), tenu par M.Alain Louviaux (tiens tiens), ne parle que de deux interventions du groupe TP à savoir l'encadrement des manifestations sur la commune et l'état de certains chemins communaux après débardages.

 

 

Sans doute pour TP la vague des vols dans les habitations est un phénomène secondaire.

 

 

Note :

 

Les Partenariats Locaux de Prévention (PLP) ont pour objectif l’échange d’informations entre les citoyens et la police selon un plan de communication précis.

 

 

Il ne s’agit évidemment pas de remplacer la police par des rondes ou des patrouilles privées. Le travail de nos forces de l’ordre reste essentiel et précieux. Il s’agit plus simplement d’organiser une réelle collaboration et d’encadrer la communication d’informations entre la police et la population. Celle-ci est alors assurée que ses observations sont prises en compte de manière optimale et rapide pour orienter le travail des services de police.

 

 

 

09:00 Publié dans Conseils COMMUNAUX | Commentaires (0) |  Facebook | |